Quels sont les risques pour notre santé ?

Zoom sur les maladies transmises par les nuisibles

problèmes de santé

Dégâts matériels, mauvaises odeurs, nourriture gâchée, la présence de rongeurs et insectes nuisibles dans notre habitation cause bien des ennuis : mais saviez-vous que certains peuvent transmettre à l’être humain de nombreuses maladies, dont certaines peuvent être très sérieuses ?

Faisons le point sur les dangers des cafards, des rats et des souris pour notre santé…

Maladies transmises par les cafards

Les cafards font partie des insectes nuisibles les plus nocifs pour la santé de l’homme. Si la blatte elle-même est inoffensive (elle ne risque pas de vous piquer ou mordre), elle souille vos aliments et peut également transmettre diverses maladies par ses déjections : en effet, les excréments, les mues et la salive peuvent engendrer des allergies, de l’eczéma et de l’asthme. Parmi les maladies qui peuvent être transmises par les cafards, nous pouvons citer la salmonellose, la dysenterie, la tuberculose, la fièvre typhoïde, l’hépatite et la gastro-entérite. On peut également évoquer les infections fongiques, comme les mycoses et autres champignons. Rassurez-vous : ces maladies demeurent rares dans nos régions, à l’exception de l’asthme.

Ne sous-estimons pas non plus les dégâts psychologiques que la présence de cafards peut générer : le stress et la phobie liés à ces insectes peuvent fragiliser l’organisme et le rendre plus perméable aux maladies. Enfin, si les cafards eux-mêmes représentent un risque modéré pour votre santé, ce n’est pas le cas de nombreux produits insecticides destinés à les neutraliser : les émanations toxiques peuvent causer de graves allergies. C’est pourquoi nous vous recommandons vivement de vous adresser à un expert de la désinsectisation en cas d’invasion.
 

Maladies transmises par les rats et les souris

Si la peste a disparu depuis longtemps en Europe (elle reste présente dans d’autres parties du monde), les rongeurs peuvent toujours transmettre d’autres maladies à l’être humain en touchant les aliments ou en y laissant des déjections. On peut citer les maladies bactériennes, comme la salmonellose, mais aussi la maladie de Weil, appelée également la leptospirose.

La leptospirose

Cette maladie  provoque de la fièvre et d’autres symptômes grippaux. Si elle est peut être traitée avec de la pénicilline qui éliminera la bactérie, elle peut aussi évoluer vers une forme plus grave nécessitant une hospitalisation : maladie pulmonaire, méningite, atteinte rénale ou hépatique... Dans 20% des cas, elle se complique avec un symptôme hémorragique. On recense chaque année une dizaine de cas en Belgique. La maladie étant transmise par l’urine des rats, il est possible de l’attraper dans une rivière infectée : on a d’ailleurs repéré des cas chez des enfants et adolescents participant à un camp scout. Si la leptospirose reste assez rare, elle doit néanmoins être prise très au sérieux car elle est mortelle dans 5 à 10% des cas. Contactez votre médecin dès les premiers symptômes grippaux (qui peuvent survenir jusqu’à 14 jours après la contamination) afin qu’il vous prescrive des antibiotiques.

La salmonellose

On recense en moyenne environ 4 000 cas de salmonellose par an en Belgique. Cette maladie bactérienne peut s’attraper par un contact direct avec les rongeurs mais aussi via les aliments. On repère deux formes de salmonellose : la gastro-entérite et la fièvre. Les différents symptômes (température, diarrhée, vomissements, douleurs abdominales…) vont causer une déshydratation de l’organisme et apparaîtront 12 à 72 heures après ingestion de la nourriture contaminée. Si dans une majorité de cas, ces problèmes disparaissent sous 7 jours, la maladie peut prendre une forme plus grave chez les organismes plus fragiles, comme les jeunes enfants et les personnes âgées.

Autres maladies bactériennes et virales

Encore plus critiques seront les maladies, heureusement plus rares, générées par les morsures des souris et des rats, comme la maladie d’Armstrong et la fièvre d’Haverhill. Cette dernière engendre des maux de tête, des douleurs articulaires et des vomissements. Elle peut être traitée par des antibiotiques à prendre pendant une dizaine de jours.

Les rongeurs peuvent également être causes de virus, comme l’Hantavirus, maladie pulmonaire qui peut dégénérer et s’attaquer à d’autres organes, comme les reins, ou provoquer des troubles de la vision. Si celle-ci est heureusement fort rare, sachez qu’elle est mortelle dans 38% des cas. Elle nécessite par conséquent une hospitalisation. Si ces maladies sont liées à  une morsure ou griffure de rat, elles sont également transmissibles par les excréments et l’urine.

Outre ces cas extrêmes, un risque de forte fièvre est toujours possible. En cas de morsure, lavez-vous les mains abondamment et prenez rendez-vous chez votre médecin qui s’assurera qu’aucune maladie infectieuse ne surviendra en vous prescrivant des antibiotiques, le cas échéant.

Nous ne parlons ici que des maladies graves pouvant même être fatales dans certains cas : les rongeurs sont aussi à l’origine de l’apparition de parasites, tels que les puces, les poux et les punaises de lit.

Les maladies parasitaires

Parmi les parasites pouvant être transmis à l’homme par les rats, par l’intermédiaire des excréments, on trouve le ténia, appelé communément le ver solitaire. Ce parasite, également transmissible par la consommation de viande pas assez cuite, peut rester dans l’intestin grêle pendant des années. Les symptômes seront des maux de tête, une fatigue anormale, et surtout des troubles de l’appétit pouvant causer une perte de poids rapide. Relativement bénigne, cette maladie pourra être éliminée grâce à un traitement médical vermifuge.

Une autre maladie parasitaire, non mortelle mais très contagieuse, est la teigne. Cette forme de champignon s’attaque au cuir chevelu et à la barbe. Il en résulte d’abord des démangeaisons, ensuite des boutons et plaques pouvant entraîner une chute de cheveux. Il existe de nos jours des traitements antifongiques très efficaces mais la guérison complète peut prendre plusieurs semaines.